Exposition Germain Roesz
"Retour de voyage"

du 7 septembre au 20 octobre 2019

Retour de voyage est l’occasion de créer une halte en Alsace où l’artiste Germain Roesz montre rarement son travail. Cette première exposition chez Nicole Buck témoigne d’un parcours de quarante années de création et dévoile ses œuvres récentes

 

Entre sculptures, toiles libres, oeuvres sur papier, l’exposition montre à la fois de très grands formats qui impliquentle corps de l’artiste ainsi que des tableaux plus intimistes

 

Pour la première fois tout l’espace de ce lieu sera dédié à l’art.

  Vernissage  

Samedi 7 dimanche 8 septembre

 

  Lecture poétique  

Samedi 28 septembre à 18h
Lecture poétique de l’artiste autour de son dernier livre “La part de la lumière” ainsi que quelques inédits.

 

  Permanence 

Vendredis, samedis, dimanches de 15h à 19h
et sur rendez-vous (tél. 06 85 22 95 42) 

 

 

C’est toujours. C’est à venir. Ce fut long. Ce fut court. C’est encore. 

Un chemin de traverse. De traverses, de haies, de fossés, de chausse-trappes, d’écueils, de ronces, de barbelés, de barrières, d’enclos ouverts et d’expériences multiples, de ponts. Une route de plaisirs, de jubilations, d’entraides. D’entremêlements. 

Dans l’accumulation des jours, des nuits, des brouillards, des ombres et des lumières, se joue comme une sorte d’ouverture à soi-même. Les contraintes qu’on se donne nous libèrent lentement, progressivement. 

C’est un pas puis un autre. Pas assuré. À entendre dans le doute continu. En sachant que l’habitude est la pire des choses qui arrive à l’art. C’est un autre pas. Parfois c’est un retour. Un retournement pour voir plus loin. Comme un vacillement, comme une transe de derviche, comme une danse avec l’espace et l’infini. 

C’est la question de ce qu’on recherche. Quoi déjà ? Un peu de connaissance de nous-mêmes. Trouver un lieu qui assurerait les différents en dedans de nous, qui assouplirait les rigidités en nous, qui allierait des contraires. C’est la question d’un écartèlement où l’art aurait sa réponse. C’est la peinture comme origine, comme appréhension de la vie au plus loin, au plus profond. 

C’est une trace sur des traces. C’est une mémoire sur des mémoires. C’est la paix sur la guerre. C’est la couleur sous la couleur. C’est la couleur sur la couleur. 

Le voyage est l’espace lui-même, en ses confins, sur la route, dans l’appel de l’air jamais respiré, dans l’attente d’un murissement. C’est le voyage d’un vacillement, d’un tremblement et du partage d’un état unique qui nous dit le monde dans ses sens les plus souterrains. C’est toujours un retour de voyage comme on sort d’un précipice qu’on a bien voulu explorer.

 

Germain Roesz “Retour de voyage"

Juin 2019

Artistes présents 

Germain Roesz