Sylvie Villaume
un oiseau passe

du 5 juin au 1er aout 2021

 

 

 

Vernissage

Samedi 5 juin de 14 à 19h
et dimanche 6 juin de 14h à 19h 

 

Permanence

Samedis de 14h à 19h
Dimanches de 14h à 19h 

 

et sur rendez-vous en
téléphonant au 06 85 22 95 42

 

 #GALERIENICOLEBUCK

 

 

 

 

 

 

Un corps de ferme avec sa grande cour carrée, son écurie, son préau, sa maison, sa grange, ses escaliers, ses pierres et ses colombages, c’est la nouvelle galerie que Nicole Buck nous propose ; un régal pour les amoureux des bâtiments dont les rénovations n’entament pas la spécificité, un challenge pour les artistes. Nicole parle de ce domaine familial comme d’un écrin pour les oeuvres et se dit que ses aïeuls sont sûrement satisfaits : elle montre des oeuvres contemporaines sans gâter le patrimoine. À nous, artistes, de jouer avec l’architecture, avec les murs blancs ou non, avec le dehors et les dedans, à nous les rythmes et les conversations avec le lieu.

Dans l’immense grange poussiéreuse, un petit moniteur montre des vidéos. Dans les vidéos, des oiseaux dessinés et de vrais oiseaux - corneilles, bernaches, cygnes, et un merle. Une libellule qui devient pixels, une chenille active, une limace qui avance, grande comme un écran, et des plumes qui naviguent. Découpages et gros plans, souvent. Dans ces courtes vidéos, ce sont les animaux qui occupent l’image, et l’eau, et l’herbe comme un dessin. Les sons, fabriqués de riens, craquellent ou murmurent. Il m’est impossible de faire ici un résumé des intentions et des rythmes de chaque petit film. Disons seulement et banalement que l’action d’un animal, la façon de le filmer puis le montage et les sons fabriquent un objet que j’ai plaisir à la fois de travailler et de découvrir (ce qui signifie que l’intention n’arrive pas en premier, mais participe de ce que la matière enregistrée peut fournir à l’imaginaire du moment).

Sous le préau, une vingtaine d’objets suspendus, assemblages et sortes de dessins dans l’espace, à dominance blanche. Quelques Épouvantails grands et colorés, quelques Recto-Verso peu colorés.

Dans la cour, deux «Plakat», grandes peintures sur bois, pour vous accueillir.

Dans l’écurie, des huiles sur bois qui apportent leur poids, plumes, feuilles et graines. Des Collines (ou Trucs ou parfois Tas), peintures où les rouges et les jaunes retentissent.

Dans la maison, « écrin » blanc mais pas « white cube », les oeuvres les plus souples ou les plus fragiles, grands dessins sur toile légère, petits dessins aussi, animaux égarés, Couzages, fleur ou graine, octopus, étourneau détourné, oeuvres graphiques, en somme. Du dessin encore du dessin, un ensemble et résumé des approches plastiques qui m’ont fait noter ce mot de passe : un oiseau passe.

 

Sylvie Villaume

 

 

 

 

Vous souhaitez acquérir une des œuvres exposées ? Contactez-moi au 06 85 22 95 42

Possibilité de retirer sur place ou livraison chez vous sur demande